Loading...

mardi 7 décembre 2010

Manipulation de l'esprit: un scénario de camouflage

L'histoire commence ainsi:

C'était un gars  de la ville voisine, il était petit et habillé toujours "flashy". Il était bien orgueilleux. Il venait faire des affaires dans le quartier, dans les ruelles évidemment. Il se plaisait à croire qu'elles lui appartenaient. Mais, ses affaires étaient vite devenues les affaires d'une mère vivant seule dans le quartier. Cela, depuis qu'il s'était mêlé à ceux qui la torturaient en cachette. Celui-là,  elle l'avait remarqué un jour sur la rue commerciale, à l'arrêt d'autobus. Du moins, c'est ce que l'imposteur, celui qui lui parle via le V2K, tentait de lui faire croire.  Lorsqu'elle l'avait vu, il était avec sa gang. Et, tous la regardaient. Ils affichaient un de ces sourires baveux d'écume perverse. 

Et, un soir, c'était lui qui jouait dans le bas de son corps avec ses instruments invisibles. Il s'amusait à la piquer avec le "Mosquito"  (laser chirurgical) tout comme l'autre, celui qu'elle appelait le terroriste. Il l'avait piqué directement dans son nid de conception ainsi que dans la région tout autour. C'était, bien sûr, pour lui faire mal. Probablement, il avait fait cela parce que c'était une femme. 

Elle avait l'habitude d'écrire à défaut de pouvoir dormir parce qu'elle avait trop mal.  Mais, lorsqu'il avait vu ce qu'elle était en train d'écrire, il lui avait dit qu'il commençait à regretter de l'avoir connu. Il a ajouté qu'il ne pensait pas qu'elle  allait...  Mais, elle  s'empressa de lui dire que s'il s'imaginait qu'elle n'allait pas réagir, il s'était royalement trompé. Car, elle avait plutôt tendance à défendre plus vulnérable qu'elle. En fait, elle s'en faisait même un devoir. Elle avait la certitude de pouvoir le faire. D'ailleurs, elle n'acceptait jamais que quiconque soit abusé, cela d'aucune manière. Mais, c'est pourtant ce que lui avait fait et cela, avec la complicité de d'autres personnes.

Selon l'imposteur,  c'était lui qui avait commencé avec ces machins-là dans le coin, les armes psychotroniques. Empaler le monde était monnaie courante dans son pays d'origine,  c'était bien connu. Cependant, ici, c'est plus sophistiqué. Ce sont des rayons gamma et des laser qui sont utilisés pour le supplice du Pal. Étant donné qu'on est en Amérique, c'était idéal puisque tout est caché. De cette manière on laisse planer l'illusion du rêve américain. Ces armes-là  peuvent diriger leur énergie à distance grâce à leur faisceau invisible et donc, elles sont beaucoup plus difficiles à détecter.

Pendant qu'elle écrivait, l'imposteur  lui transmettait des messages à l'effet que ce gars était fâché parce qu'il n'aimait pas ce qu'elle écrivait. Et, il ajoutait que celui-ci irait chercher sa fille à l'endroit où elle se trouvait. C'était une menace bien sûr. Mais, cela devait lui faire assez peur pour qu'elle arrête d'écrire. Du moins, c'est ce qu'ils voulaient.

C'était étrange comme ce scénario ressemblait à ceux qu'il utilisait pour masquer  l'un ou l'autre tortionnaires. Mais, la manière d'agresser ressemblait à celle du voisin, celui qui lui voulait du mal parce qu'elle était une femme. Elle l'avait reconnu. C'est pourquoi elle se rendit compte que c'était encore l'un de ces fameux scénarios de l'imposteur utilisé encore pour la manipuler.

Puis, finalement, c'était donc bel et bien ce même terroriste qui haïssait les femmes, celui qui l'agressait  régulièrement et non pas ce fameux petit gars. Il avait inventé de toute pièce cette histoire. Le terroriste dissimulé derrière cette histoire aimait bien jouer à la cachette avec elle. Il lui arrivait parfois de se faire passer pour quelqu'un de moins pire que lui. C'est encore ce qui est arrivé cette fois-ci.

L'imposteur avait donc encore inventé un scénario pour provoquer la colère de la victime envers celui  qu'il disait être l'auteur de l'agression tout en stimulant le vrai tortionnaire à la torturer encore plus fort. Cela fait partie de leurs jeux.  Ils utilisent la cruauté mentale sur leurs victimes pendant qu'elles se font torturer. Après, il affirme ne pas approuver ce que les tortionnaires font à leurs victimes et feint la compassion.

Puis, comme d'habitude, immédiatement après, il  disait tout le contraire. Ce manège avait pour but de semer le doute dans la tête de la victime. Car, il s'était rendu compte que son histoire finissait par se retourner contre lui.

Action : manipulation de l'esprit
Objectif du manipulateur: camoufler l'un des tortionnaire pour éviter que la victime l'intimide par ses pensées envers lui et qu'il puisse la torturer en paix.
Objectif  du manipulateur: stimuler  le vrai tortionnaire par la colère de la victime.
Contre-manipulation: identifiez les émotions et les gestes suscités en soi et remarquez ce qui se passe. Ensuite, faite le CHOIX de faire ce que vous faites et de dire ce que vous dites. Peu importe ce qui se passe vous avez le contrôle de vos propres pensées. Généralement, cela change vos réactions sinon, vous le faites en toute conscience. Si vous entendez des mots ou des phrases ou voyez des images étranges dans votre tête, demandez-vous s'ils correspondent avec vos valeurs. Si non, ils ne vous appartiennent probablement pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue!