Loading...

mercredi 1 octobre 2014

Le « vigilantisme » : Des citoyens qui se font justice eux-mêmes !

Vous m’avez montré le pire de vous-même.
 Maintenant, montrez-moi le meilleur ! 

(par France Quenneville)


En pensant faire une bonne action ou poser un geste solidaire pour la sécurité de leur ville, des citoyens bafouent tous les droits d’innocentes personnes en les surveillant et en leur causant toutes sortes de crimes et de méfaits. Ils sont incités à le faire par les adeptes des systèmes de justice parallèles ou groupes vigilants qui se font passer pour des annexes aux forces officielles de l’ordre. Cela, simplement, parce que ces groupes vigilants utilisent, entre autres, des listes noires présumées officielles du SCRS ( Service Canadien de renseignement de sécurité).

100% Vigilant : Les effets pervers d’un slogan plein de bonnes intentions.

La ville de Montréal, dans un but de sécurité publique, a choisi le slogan « 100% Vigilant » afin d’encourager les citoyens à prévenir la criminalité par la vigile. Pourtant, elle se trouve par le fait même à encourager, les partisans des systèmes de justice parallèle tels que Justice Vigilante / Vigilante justice / Justice sociale / True Justice / Silent Justice / Justice league, etc. à faire du vigilantisme. Et, c’est très facile de déraper lorsqu’on se croit encouragé par la « vraie justice » et que la colère et la peur sont, constamment, nourries. Ainsi, des citoyens peuvent commettre des m pires crimes. Le nom du système qui regroupe la majeure partie de ces crimes et méfaits est le Gang Stalking ou Organized Stalking. C’est un système de harcèlement global impliquant tous les aspects de la vie d’une personne 24/24h, 7/7 jours. L’énorme quantité de méfaits est innombrable et peut conduire facilement une victime au suicide. En français, on parle de harcèlement en réseau ou harcèlement global. Voir ce lien :

Harcèlement en réseau, Gang Stalking ou Organized Stalking:

Et, ce harcèlement inclut, la plupart du temps, le Mind Control, le harcèlement électronique allant jusqu’à la torture exécutée par ordinateur à distance avec des armes à énergie dirigée qui ne sont pas vicibles. Cette partie du harcèlement est réalisée par le crime organisé. Mais, la première se trouve souvent inflitrée par les membres du crime organisé qui, soit utilisent le Mind Control sur la population pour  l’amener à faire ce qu’ils veulent que la victime subisse comme méfait, soit ils contacte quelqu’un directement ou indirectement en se faisant passer pour une autorité officielle dans le même but. Et, les citoyens obéissent.

Habituellement, lorsqu’un fournisseur régulier de bons services constate le contraire de ce que la diffamation veut laisser croire sur l’individu ciblé, ce fournisseur se voit souvent attribué une promotion, un transfert ou congé de maladie, pour l’empêcher de continuer à donner les « bons » services à cette personne et surtout pour ne pas qu’il ébruite le fait de l’innocence de l’individu ciblé.

Alors, de quelle sorte de justice parlons-nous? Ce sont de simples citoyens qui se transforment en vrais justiciers pour appliquer leur propre médecine aux individus ciblés. Mis à part les citoyens ordinaires qui se donnent la permission de bafouer tous les droits d’une personne; le crime organisé, les gangs de rue, les extrémistes en tout genre provenant soit, de sociétés secrètes, de groupes religieux, les puristes, les racistes, les puritains, ainsi que certains biens nantis qui sont simplement frustrés de tout et qui se croient tout permis, se mêlent aux simples citoyens pour administrer leur propre version de la  justice au nom de la « Justice vigilante » ce, à 100%.

Pourtant, il est prouvé que les individus ciblés par ces programmes ou ces initiatives gouvernementales sont majoritairement de simples citoyens innocents. Ils ont été placés, à leur insu, sur des listes noires par des gens mal intentionnés, très paranoïaques, ignorants ou racistes. Ces derniers sont d’abord des agents du gouvernement fédéral qui travaillent pour le « Service canadien de renseignement de sécurité » qui prétendent avoir affaire à des terroristes ou à des radicaux. Ils les disent des individus potentiellement dangereux simplement parce qu’ils proviennent de certains pays ou parce que ce sont des syndicalistes ou des étudiants qui manifestent (pacifiquement) pour revendiquer leurs droits, mais aussi des chrétiens persécutés pour leurs croyances. Mais, bien d’autres innocents se retrouvent sur ces listes à leur insu. D’ailleurs, sachez que ce « Service canadien de renseignement de sécurité » ne fait pas partie officiellement des forces de l’ordre et  que les gens sur leurs listes sont largement diffamés.

Contre les hommes en noir du gouvernement fédéral

Ensuite, il faut se le dire parce le gouvernement ne dit pas qu’il est régulièrement infiltré pour ne pas engendrer la panique chez les citoyens, mais les membres du crime organisé peuvent aisément ajouter les noms de ceux qu’ils n’aiment pas ou qui les dérangent, sur ces listes noires. Cela se fait au moyen d’intrusions informatiques. Grâce à la technologie du Sans-fils, ils peuvent ainsi modifier les informations dans n’importe quel document numérisé pour officialiser la désinformation diffamatoire qu’ils désirent propager sur quelqu’un. Ils possèdent même des logiciels pour le faire, c’est vraiment un jeu d’enfant pour eux.

Alors, dans les faits ce sont, pour la grosse majorité, de simples citoyens innocents et sans histoire qui se retrouvent dans le système du Gang Stalking. Et, se retrouvant sur ces listes noires ou rouges, ils sont tous étiquetés de ce pseudonyme : « Individu potentiellement dangereux ». De plus, on les discrédite principalement avec l’étiquette diffamatoire de «délinquant sexuel». Ceci, pour être certain de faire assez peur aux citoyens pour réveiller leur vigilance. On les incite donc à participer à la surveillance 24/24, 7/7, traque organisée incluse dans le système du Gang Stalking. Et, vlan !  Tous les droits d’un innocent sont bafoués. Cette surveillance est une atteinte grave au droit à l’intimité d’une personne.

 Ainsi, le slogan « 100%  vigilants » sert très bien les justiciers improvisés. Il agit comme « Buzz Word » en réveillant la très grande vigilance de leurs membres et en agissant comme suggestion mentale pour les encourager à la criminalité ce, bien sûr, à leur insu. De cette manière, ils peuvent croire que leurs actes sont bonifiés par la société, et encore plus, par les autorités.

On appelle ce type de vigilance citoyenne, le « vigilantisme ». Et, c’est condamné par la loi.

« …Le vigilantisme est condamné par la loi quand il donne lieu à un comportement criminel. Dans certains cas, la volonté d'imposer les valeurs d'un groupe à tous les individus de la société peut mener à des groupes de haine ou des organisations comme la Sombra Negra. Aux États-Unis au début de xixe siècle, l'auto-justice prit la forme de lynchages… »


De plus, certains policiers, et non pas tous, font partie de ces systèmes de justice parallèles. Ils 
utilisent d’ailleurs sans scrupules leurs uniformes, leurs voitures et tout leur attirail  de policier car ils savent que les gens ont tendance à obéir à l’autorité. C’est donc de l’abus de pouvoir !

Alors, tous les actes qui dépassent le cadre de ceux admis par les forces de l’ordre seraient-ils le fait de policiers membres de groupes vigilants qui se feraient justice eux-mêmes ? Ou bien était-ce du Mind Control opéré sur eux par le crime organisé et commandé par des groupes extrémistes ?

Un un-agent-commercial-tabasse-et-depouille-par-de-faux-policiers
Violence urbaine, démocratie  et changement culturel : l’expérience brésilienne
http://conflits.revues.org/706
Should crimes committed out of vigilante justice have a lesser punishment ?

Le Québec dit ne pas vouloir de registre de délinquants sexuels pour justement éviter justement le vigilantisme et le dérapage. Mais, la plupart des québécois sont cependant prêts à participer au système du Gang Stalking croyant servir le bien commun. Ils croient, d’abord, que ce sont tous des délinquants sexuels et que les services de justice parallèles sont nécessaires pour combler les manques du système de justice officiel. Ils pourraient très bien déjà être sur ces listes sans que personne ne leur dise jamais. Les citoyens québécois membres de ces groupes vigilants sont des hypocrites! En plus de juger les autres comme étant moins bien qu’eux, ils se permettent de se faire justice eux-mêmes et de les harceler. De quel droit? Le vigilantisme, c’est criminel!

« Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps et tromper tout le monde quelque temps. Mais, vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps. »  Lincoln, 16e président des États Unis.

 

Par France Quenneville, 25 mai, 2014.

 


Arrêtez les crimes au nom de la « Justice sociale »!

 

Sunday, 30 Avril, 2006

 Crime et châtiment

Si la société fourmille littéralement de gens mauvais, alors les mauvaises personnes seront sûrement accabler l'État, la police et l'armée, et en proie à des citoyens désarmés légalement de leur contenu du coeur. Si, cependant, il ya très peu de gens mauvais, alors nous n'avons certainement pas besoin d'un État pour nous protéger d'un tel petit problème. En d'autres termes, s’il ya beaucoup de mauvaises personnes, nous ne pourrions pas avoir un état - et si il ya peu de gens mauvais, alors nous n'avons pas besoin d'un État. (lire le reste à ….http://thelondonfog.blogspot.ca/2006_04_01_archive.html)

Le racisme et la Vigilante Justice à Pearland, Texas

Par ABL 
Monday, 2 Avril, 2012 17:53 HNE
Sujets: Deanna Johnson  Jules Moor  Pearland  Texas




Voici quelques exemples de crimes commis par des citoyens membres de ces groupes dits « Vigilants » :

Les images graphiques montrent horrible "justiciers" au Cameroun


03/07/2013  CAMEROON

Graphic images show horrifying 'vigilante justice' in Cameroon


http://observers.france24.com/content/20130703-ghastly-scene-vigilante-justice-cameroon

Ioan Grillo  Mise à jour le 30 mai 2010 12:11

Justiciers se propage à travers le Mexique

http://www.globalpost.com/dispatch/mexico/091027/vigilantes-justice-crime

 

 

Vigilante Justice: Horrible, Effroyable, Horrendous(Lecteur discrétion conseillé)

Vigilante Justice: Horrible, Horrifying, Horrendous(Reader discretion advised)

Posté le 16 mai 2008
Classé dans 
> Adil Najam , économie et développement ,droit et justice , politique , société

http://pakistaniat.com/2008/05/16/vigilante-justice-burnt-alive-karachi/

 

 

 

Livre : BEIDLER: VIGILANTE JUSTICE IN MONTANA IN THE 1860S

Beidler: justiciers dans le Montana en 1860



Livre : Vigilante justice
http://litepub.com/vigilante-justice/

« Parfois, l'histoire est mieux que la fiction, et c'est une de ces histoires remarquables, dès la sortie de l'annule de début traditions Californie.  Les belles rives du lac Clear fait signe aux gens chaleureux qui se sont installés la terre. Ce  sont de véritables pionniers en dur stock et prêt pour l'aventure. Le riche sol volcanique s'est avéré fertile pour leurs cultures, et la croissance de la population a connu une vie idyllique. Lorsque le comté perd les droits sur l'eau dans une partie de poker, les citoyens remarquerez à peine, jusqu'à ce que Orrin Simmons est venu. Simmons n'a pas ce qu'il faut pour être une mine d'or, et il avait trouvé sa niche dans les affaires. Il a conçu un plan qui allait s'avérer profitable pour tout le monde. Il a été membre de la société d'accueil, jusqu'à ce que les pluies sont arrivées. Deux années de fortes pluies ont inondé les communautés autour du lac, et a la maladie et le désespoir. Les citoyens ont vu le moulin de Simmons à la source de leurs problèmes. Le barrage qu'il avait créé était causant des inondations, et les gens étaient malades et fatigués d'attendre des tribunaux. Dans une tournure inattendue des événements, les résidents les plus importants se sont mis à détruire le barrage. Découvrez ce qui se passe ensuite dans Vigilante Justice: A True Story of Might contre droit. »





... kid road flegged gangster plenty killing justice thugs vigilante justice

Are You For Or Against Vigilante Justice?



Film :




Looks like Muslim savagery isn’t confined to al-Qaeda, the Taliban, Hamas, and Hezbollah. Egyptian vigilante justice also brings out the cheering crowds.


Egyptian vigilante justice also brings out the cheering crowds.

The inspiration behind this album art was to take the name vigilante justice ...


... 1923 Ad Richard Thomas Phantom Justice Silent Film ...


Lethal Vigilante in Fear of Vigilante Justice: Karma has a sick sense of ...
silent-war-dvd-madman The rest of the cast did justice to the secondary ...

Celle qu’on appelle « Madame France »

Un autre exemple est celui de celle qu’on appelle « Madame France », surnom donné à l’image négative que des gens de l’ombre ont fabriquée pour diffamer une honnête femme tranquille et sans histoire afin de la discréditer. Pourquoi s’en sont-ils pris à elle? Était-elle une cible de convenance sur qui on pouvait se pratiquer? On pourrait le penser. Car, elle n’écoutait jamais les cancans ou les commérages. Elle ne s’en occupait même pas. Elle faisait juste sa petite affaire sans se mêler des affaires des autres. Étant artiste, elle était aussi un peu marginale. Mais, surtout, elle était tellement polyvalente qu’elle parlait rarement de ses autres activités à ceux qu’elle côtoyait lorsqu’elle en pratiquait une. Mais, cela pouvait susciter des interrogations. Cependant, cela n’était pas suffisant pour la détruire. De plus, tout le monde a droit à sa vie privée. Donc, pour la choisir comme cible, il fallait que soi elle ait fait quelque chose de grave qu’elle voudrait cacher, mais il n’en est rien. Elle n’a d’ailleurs jamais eu aucun dossier judiciaire. Donc, il fallait que ce soit l’ombre qui ait quelque chose de grave à cacher ou à se reprocher pour la discréditer. De plus, il aurait fallu qu’elle ait la possibilité de tout dévoiler au grand jour. Quelle était donc la raison de ce choix? Il semble bien que sa nature réservée de cette femme et sa discrétion sur ses autres activités leur fournissait un terrain fertile à la fabulation pour des gens avides de scandales et de secrets scabreux.

Et, pour des artisans de l’ombre mal intentionnés, la diffamation était donc bien facile à réaliser. Étant donné que les uns et les autres ne savaient pas ce qu’elle faisait en dehors du milieu dans lequel ils la côtoyaient, ils pouvaient très en imaginer le reste. Alors ces esprits jaloux et mesquins ont très bien pu remplacer cet espace inconnu par un univers fantasmatique dégradant de leur propre cru. Ainsi, ils ont pu lui faire passer sur le dos les pires horreurs qu’il est possible de commettre dûment assaisonnées de tout ce que le monde n’aime pas.

Mais, on ne sait toujours pas pourquoi elle? Elle n’était pas seulement une cible sur qui on pouvait « pratiquer » le Gang Stalking ou le Mind Control. Elle est devenue une cible de choix pour servir d’objet de diversion à diverses pratiques illégales voire immorales parce que ceux qui l’avaient prise en grippe depuis sa naissance avaient pris l’habitude de s’en servir comme bouclier humain afin de se cacher derrière. Elle a tenté par tous les moyens de nous  informer des problèmes de sa famille avec le crime organisé. Elle nous a appris que son père, un gros contracteur spécialisé en bâtisses industrielles est décédé d’une mort suspecte en 2003 et qu’il avait toujours eu des problèmes avec le crime organisé et sa famille aussi,  mais de façon indirecte. Elle a dit être née dans le système du Gang Stalking parce que son père était ciblé depuis au moins son entrée dans le milieu de la construction comme contracteur général, à l’âge de 18 ans. On le jalousait parce qu’il était talentueux et qu’il réussissait très bien.

Elle a tenté par tous les moyens de se défendre. Mais, les membres des systèmes extra-judiciaires et de l’agence nationale de renseignement qui transportent et répandent la diffamation sans le savoir disent aussi aux gens de son entourage qu’elle est une individu potentiellement dangereuse, qu’il faut la surveiller 24/24 7/7, que ce qu’ils font  est une forme de contrôle et qu’il ne faut pas le dire à la personne.  C’est justement cela, la surveillance illégale du Gang Stalking. Et, dans ce système l’individu ciblé, bien qu’il se sache victime de diffamation, ne sait pas exactement ce qui a été raconté sur son compte. Et, lorsque les gens de son entourage font toutes sortes d’allusions à des choses qu’il n’a rien à voir avec,  il ne comprend pas. Il est innocent et ne peut pas se défendre. C’est le cas pour France. Cependant, elle sait ce qu’on lui fait et le ressent bien, même si elle ne sait pas exactement ce qu’on a dit ou réalisé de faux sur son dos. Car, le but de ces mises en scènes est d’humilier et d’ostraciser.

Dans le Gang Stalking, le crime organisé ou des membres de groupes extrémistes placent les noms des personnes qu’ils n’aiment pas sur des listes noires au moyen d’intrusions informatiques. Parmi ces listes, on retrouve celle des « Individus potentiellement dangereux» émise par le gouvernement fédéral et gérée par le SCRS (Service canadien de renseignement de sécurité) qui ne fait même pas partie officiellement des forces de l’ordre et dont certaines de leurs activités sont dénoncées par plus de 70 organismes des droits de la personne. Voici le lien d’un reportage de TVA effectué le  29 janvier 2012 sur le sujet: « Contre les hommes en noir du gouvernement fédéral » :

Cependant, ce que ce reportage ne dit pas, c’est que la plupart des individus ciblés dont ils parlent dans ce reportage ne sont que de simples citoyens très pacifiques. Et, les citoyens ou voisins des individus ciblés qui participent au Gang Stalking ou à ces groupes vigilants sont finalement complices du crime organisé et associés aux pratiques des Nazis. Alors, désirent-ils vraiment encore être associé à ce type de pratique?

Les fausses rumeurs dans le cas de cette femme ont totalement dégénérées. Je pense que la raison en est bien simple. Les artisans de l’ombre qui sont à l’origine de cette diffamation sont aussi ceux qui font la surveillance électronique au foyer et qui contrôlent l’ensemble du harcèlement inclus dans le Gang Stalking (vols, méfaits, etc.), le Mind Control, le harcèlement et la torture électronique des individus ciblés. Ces agresseurs, habituellement au nombre de deux, vivent un enfoncement maladif dramatique dans un monde de perversité continuelle, et cela sans que personne n’intervienne. Ceci, parce que tous croient à la diffamation que ces derniers répandent et parce qu’on leur fait confiance pour la surveillance électronique. Aussi, on obéit parce que la désinformation se retrouve sur des documents provenant d’autorités officielles et que les gens obéissent en général à l’autorité. De plus, il faut savoir que tout le monde de l’ombre peut être infiltré dans les différents groupes vigilants à titre de simple citoyen. Ils sont aussi des pirates informatiques qui peuvent s’introduire dans les ordinateurs et trafiquer les données, y compris celles du gouvernement. Ils peuvent aisément ajouter les noms de ceux qu’ils n’aiment pas ou qu’ils veulent discréditer sur toutes les listes noires, y compris celles du gouvernement. Ils sont prêts à tout pour arriver à leurs fins, y compris constituer des faux dossiers avec photos et vidéos truqués. Ils ont aussi accès à des moyens de contrôle dangereux illégaux et méconnus du public, tels les outils ou armes du Mind Control et du harcèlement électromagnétique. Mais, surtout, ils sont bien cachés. Le Mind Control va de pair avec le système de harcèlement global qu’est le Gang Stalking. Cela rend quiconque qui en est victime, incapable d’en parler sans passer pour fou ou folle. Cela, parce que c’est beaucoup trop loin de la réalité de monsieur et madame tout le monde. En ce qui concerne cette femme diffamée, elle est harcelée de toutes les manières imaginables possibles. Et, les hommes qui la bafouent la connaissent depuis sa tendre enfance. Ils l’ont vu grandir. Donc, la diffamation dure depuis très, très longtemps. C’est pourquoi, lorsqu’on met tout ce qui s’est dit sur elle ensemble depuis le début, ce n’est pas très cohérent. Ils ont changé constamment leurs versions pour l’adapter à qui ils s’adressaient et le contexte du moment. Ceci, dans le but  d’utiliser les croyances du milieu et le meilleur moyen possible pour convaincre les gens de la diffamation qu’ils répandent afin de la discréditer.

La rumeur est très populaire et donc très facile à utiliser. C’est le jeu du téléphone. Même sans mauvaise intention, c’est toujours difficile de répéter exactement ce qu’on a entendu. Chacun reformule à sa manière ce qu’il entend et y ajoute le petit bout qui rend « son » histoire plus intéressante. Alors, imaginez si cela dure depuis plus de 50 ans, que c’est rapporté par des gens différents, dans des milieux et des contextes variés… Et, si en plus, les intentions sont malveillantes et qu’on exploite les préjugés, les croyances populaires, la jalousie et l’envie, les peurs et les connotations sexuelles, cela sous forme de secrets honteux et de scandales au moyen d’insinuations et de documents trafiqués; tous les ingrédients sont réunis pour en faire une arnaque gigantesque. Et, ça fait boom! Il faut dans ce cas particulier qui dépasse le cadre du Gang Stalking et du Mind Control habituel, que quelqu’un réagisse de façon rationnelle mais bien informé pour mettre de l’ordre dans tout cela. Ceci, parce qu’un drame humain est en train de se jouer sous les yeux de tous. Et, aussi, parce que les gens sont tellement moutons qu’ils vont simplement attendre que quelqu’un d’autre s’en mêle, prenne le leadership et constitue un groupe qui renversera la tendance. Cela est pourtant dans les cordes des artisans de l’ombre… Comment se fait-il qu’ils soient aussi crédules? Seraient-ils tellement sous Mind Control, eux-mêmes, qu’ils en deviennent complètement aveuglés, hypnotisés?

Copyright France Quenneville, 3 mai 2014.


Je peux dire à mes diffamateurs :

« Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps et tromper tout le monde quelque temps. Mais, vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps. »  Lincoln, 16e président des États Unis.



Des innocents sur des listes noires

Cela se passe parce que ceux qui ont pour but de me détruire, moi et ma famille, nous ont placés sur des listes de noires à notre insu ce, en fournissant des faux documents et en nous y plaçant sur celles-ci par le biais d’intrusions informatiques. Et, celles-ci se retrouvent entre les mains de toute la fonction publique et parapublique ainsi que tous les organismes communautaires. Mais, elles proviennent d’agents fédéraux, des membres du SCRS (Service canadien du renseignement de sécurité) qui ne vérifient pas la véracité des renseignements recueillis et qui prennent des initiatives inquisitrices qui sont largement dénoncées. De plus, ce département ne fait PAS partie officiellement des forces de l’ordre. La surveillance effectuée par les groupes vigilants est illégale et constitue une atteinte à la vie privée des personnes. Les actes ou méfaits commandés ou perpétrés par eux sont aussi non seulement illégaux mais immoraux. Toutes ces tactiques s’apparentent à celles de la Stasi allemande. Il s’agit, entre autres, de harcèlement criminel qui, dans ce cas est perpétré par la communauté, donc en réseaux d’individus. D’ailleurs, ce type de surveillance n’existe pas dans le système judiciaire légal et officiel. On fait plutôt porter un bracelet électronique aux individus qui sont dit « potentiellement dangereux ». De plus, les services de surveillance électronique dont ces systèmes extra-judiciaires font appel sont de l’ordre du privé et dont beaucoup de ces contrats sont octroyés à des membres du crime organisé, avec ce que cela veut dire de méthodes illégales et immorales. Voir le lien d’un reportage de TVA effectué le 29 janvier 2012 sur le sujet: « Contre les hommes en noir du gouvernement fédéral » :http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/01/20120129-214534.html.

Cependant, ce que ce reportage ne dit pas, c’est que la plupart des individus ciblés dont ils parlent dans ce reportage ne sont que de simples citoyens très pacifiques. Et, les citoyens ou voisins des individus ciblés qui participent au Gang Stalking ou à ces groupes vigilants sont finalement complices du crime organisé et associés aux pratiques des Nazis. Alors, désirent-ils vraiment encore être associé à ce type de pratique?

J’ai envie de leur dire : « Vous m’avez montré le pire de vous-même. Maintenant, montrez-moi le meilleur ! » (France Quenneville, 7 juin 2014.)

France Quenneville, 7 juin 2014.

http://conscience-vraie.info/harcelement-en-reseau.htm
www.gangstalkingworld.com
www.catchcanada.org ou www.c.a.t.c.h.ca
Textes de France Quenneville :
Diffamation extrême
L’influence de l’ombre sur l’opinion publique
http://francequenneville.blogspot.ca/2014/05/influence-de-lombre-sur-lopinion.html
Les criminels du Gang Stalking:
Le Gang Stalking: action citoyenne collective ou crime haineux érigé en système?