Loading...

mardi 4 janvier 2011

La surveillance 24/24 heures, 7/7 jours.

Une surveillance constante

D’abord, une surveillance constante est exercée partout où se trouve l’individu ciblé cela, en tout temps. Il se trouve à être traqué de différentes manières: à pied, en bicyclette, en voiture, en hélicoptère ou en bateau. Selon le moyen de locomotion et le type d’endroit fréquenté par la cible, les moyens de surveillance peuvent différer. La surveillance électronique fait aussi partie du jeu. Mais, peu importe le moyen utilisé, la surveillance est constante: 24/24 heures, 7/7 jours. Donc, partout elle va ou comment elle y va, on signale sa présence. Sur terre, sur mer ou dans les airs, on la surveille. C’est le “Big Brother” des années 2000, avec son armée de citoyens espions.

Une surveillance en réseau 
Quoi de plus efficace qu’un réseau, n’est-ce pas ? Je le répète depuis si longtemps, que ce soit aux individus dans leur vie personnelle, professionnelle ou  que ce soit aux dirigeants d’entreprises pour leur organisation, c’est la même chose : le réseautage facilite grandement les choses! Plus nous avons de contacts sur lesquels nous pouvons compter, plus nous avançons rapidement vers nos buts. Il y a bien longtemps que j’avais perçu que l’efficacité du crime organisé tenait, en partie, à son fonctionnement en réseau. Il ne pouvait d’ailleurs pas en être autrement pour le “Gang stalking”.

L’organisation de la surveillance

Donc, nous savions déjà que des groupes de citoyens peuvent être sollicités pour surveiller la cible. Cela ne peut cependant pas toujours se faire par les mêmes personnes. Donc, selon l’endroit, l’heure d’arrivée et le lieu de destination ainsi que les disponibilités des uns et des autres, les informateurs espions se relayent tout le long du trajet de la cible.

La communication entre surveillants

Tous les citoyens espions utilisent un langage des mains tout comme dans une partie de baseball. Les policiers aussi utilisent ce langage mais d’une façon plus élaborée. C’était aussi de cette manière que les nazis communiquaient entre eux pendant la deuxième guerre mondiale. Ces même gestes sont utilisés, aujourd’hui, pour communiquer entre espions civils pour surveiller leurs cibles. Ils communiquent les indications nécessaires aux autres informateurs concernant la localisation ou les déplacements de la personne ciblée par un geste de la main.

Les nouvelles technologies leur apportent aussi un soutien technique remarquable. Le cellulaire poar exemple, leur permet de communiquer instantanément entre eux, s’ils sont un peu éloignés l’un de l’autre. Et, un GPS peut facilement être utilisé pour suivre un véhicule ciblé. D’ailleurs, les nouveaux cellulaires en sont tous munis. De plus, afin de mieux se diriger dans la ville, certains chauffeurs de taxi en ont installé un dans leur voiture. Ce sont les gadgets complémentaires de l’heure. Mais, revenons aux gestes les plus couramment utilisés par les citoyens informateurs pour communiquer entre eux dans la surveillance des cibles. En voici quelques exemples:

Attention! La cible s’en vient  - Se toucher le nez avec la main ou un mouchoir.
La cible se déplace, va plus loin ou dépasse - Caresser ses cheveux, ou lever brièvement son chapeau.
La cible reste sur place - Laisser une main derrière le dos, ou sur l’ estomac.

http://francequenneville.blogspot.com/2010/12/signaux-dobservation.html

Attention, il est important de rester conscient que tous ceux qui font ces gestes ne sont pas tous des espions. Ils peuvent en être mais ils ne le sont pas tous. D’autres signes non verbaux peuvent nous en donner des indices. Ces derniers, contrairement aux autres, sont exécutés de façon inconsciente.

La surveillance à pied

Si la cible est à pied,  elle pourra remarquer un citoyen informateur en train de signaler sa présence et ses déplacements lorsqu’elle passera près d’eux. Elle en trouvera aussi qui sont à pieds même si elle est en voiture. Ceux-là, jouent à une sorte de course à relais. Ils utilisent aussi leur langage des signes pour signifier la direction que la cible prend ou si elle passe simplement sur leur route. Ils peuvent aussi signifier  son  passage par téléphone cellulaire à d’autres qui sont situés un peu plus loin.

La surveillance à bicyclette

Les informateurs peuvent circuler à bicyclette, en patins à roue alignées ou même en trottinette. Cela ne les empêchent pas de signaler la présence de la cible ou ses déplacements.

La surveillance en automobile

Un individu ciblé peut être traqué par des automobilistes même s’il est à pied. Une partie de ces citoyens espions circulent en véhicule automobile autour de lui, en plus de ceux qui sont à pied ou en bicyclette. Tous les types de véhicules peuvent être au rendez-vous: autos, motos, camionnettes, camions-remorque, même des véhicules commerciaux.

Organized Gang Stalking Methods And Tactics Part 1 http://youtu.be/2GslFm9QuX8 

Ils forment un cortège de véhicules et l’encadre sur les grandes artères lorsqu’il est à bord d’un véhicule. Certains, le rejoingent aux intersections tandis que d’autres le  suivent partout où il se rend, même dans les plus petites rues. Plus importante est l’artère empruntée, plus grand est le nombre de véhicules espions rencontrés. Les phares les plus éclairants (les hautes) de leurs véhicules sont allumés en tout temps, même lorsqu’ils sont stationnés sur les rues empruntées par la cible au moment elle  passe.

La surveillance dans les transport en commun

En ce qui concerne le transport en commun, que ce soit le transport adapté  ou le transport régulier, les employéspeuvent y participer au même titre que les autres citoyens informateurs. Ils utilisent aussi le langage des signes pour communiquer avec leurs acolytes.

La cible sous les projecteurs

Pour être certain que tous puissent repérer l’individu ciblé en public, on le met sous les projecteurs d’une façon ou d’une autre. Ainsi, lorsqu’il emprunte les rues à l’extérieur que ce soit à pied ou en auto, les véhicules de surveillance dans son environnement ont toujours les phares allumés., qu’ils soient stationnés ou en circulation. Les citoyens espions peuvent utiliser ce genre de signal simplement pour  lui faire savoir qu’il est sous surveillance.

La surveillance aérienne

La personne ciblée peut être traquée aussi par voie aérienne dans ses déplacements à pied ou en véhicule automobile. Un hélicoptère peut survoler sa demeure ou la suivre d’un endroit à l’autre pendant une courte période de temps.

http://youtu.be/mlelb2tdmhg

L’encadrement de la cible (Mobbing)

En public, les citoyens espions se tiennent tout près de  la cible et essaient toujours de l’assaillir ou de l’encercler. Ils peuvent même aller jusqu’à la tasser dans un coin. Qu’elle soit à pied, en bicyclette ou en véhicule motorisé, ils se collent à elle comme un essaim d’abeilles avec les moyens de locomotion qu’ils possèdent.

http://francequenneville.blogspot.com/2010/11/technologies-pour-le-control-et-la.html

Seeking Freedom and Justice worldwide for those targeted with organized stalking and remote electronic assaults.
http://www.freedomfchs.com/
FFCHS - An Introduction: http://youtu.be/PtrYF7pGZlM 

La surveillance électronique

Le cellulaire et le GPS 
Le cellulaire est d’abord utilisé par certains surveillants pour communiquer entre eux à propos des déplacements de leur cible. Mais, son propre téléphone peut aussi être utilisé contre elle-même. Le microphone et la caméra vidéo intégrés à l’appareil peuvent être utilisés pour traquer la personne en donnant des informations auditives ou visuelles. Même si l’appareil téléphone est fermé, le micro peut être utilisé pour écouter les conversations. La caméra, quant à elle, peut être utilisée pour voir ce qui se déroule dans la pièce. De plus, avec certains programmes internet, le cellulaire peut être utilisé pour localiser une personne. Le GPS intégré peut aussi être utilisé en voiture.

Des micros et caméras cachés

Des micros ou des caméras avec ou sans fils peuvent être cachés dans votre maison ou à votre travail afin de vous surveiller. Des caméras et micros peuvent aussi être asssociés à votre cerveau de l’intérieur qui mettent en contact les utilisateurs d’un logiciel de manipulation de l’esprit. Celui-ci permet à  ces gens de pouvoir voir directement à travers vos yeux et entendre ce que vous entendez dans vos propres oreilles. Ils peuvent même voir les images mentales que vous visualiez.

Le scanner et les sensors

Plusieurs appareils  permettent de détecter le signal de la personne ciblée par un contrôle à distance: le GPS, le cellulaire, les radars de bateau, les "sensor".  De  plus, des capteurs et/ou émetteurs de signaux sont souvent implantés dans le corps des individus ciblés. On les nomme implants ou micro-stimulateurs et puces. Un «pace-maker» peut aussi servir de micro-stimulateur.

Ces appareils sont utilisés à distance contre les personnes ciblées à l’intérieur même de leur foyer. Elles permettent aux harceleurs de percevoir dans quelle pièce elles se trouvent et ainsi, les traquer dans leur propre maison tout autant qu’à leur travail. Ils peuvent être aussi utilisés pour signaler leur présence ainsi que leurs déplacements à l’intérieur.


http://francequenneville.blogspot.com/2010/11/le-gang-stalking-action-citoyenne.html 
http://francequenneville.blogspot.com/2011/01/gangstalking-driving-methods.html 

1 commentaire:

  1. bonjour !
    quel intérêt a traquer une personne de 80 ans par exemple ? c'est de la fiction que vous racontez, s'il est possible de poser des implants alors pourquoi des stalkers humains sont ils a vous suivre partout ? c'est un peu contradictoire non ?

    RépondreSupprimer

Bienvenue!