Loading...

mercredi 28 décembre 2011

L’atrophie génitale: symptôme de la ménopause ou agressions sexuelles psychotroniques?

Introduction

Normalement, le rapport sexuel comporte 3 aspects : la libido, l’activité sexuelle et la satisfaction sexuelle ou orgasme. Selon J. HOROVITZ, J. M. GIRARD, F. GUYON dans le texte intitulé «Troubles de la vie sexuelle chez la femme», la fréquence des troubles de la vie sexuelle chez la femme varie de 15% à 70%. C’est donc dire que ces troubles peuvent être assez fréquents. Parmi  tous ces troubles, on retrouve l’atrophie génitale. Ce trouble est souvent associé à des symptômes ayant des similitudes avec ceux liés au harcèlement électronique et la torture sexuelle associés au «Gang Stalking», «Organized Stalking» et «Mind Control». Je vais donc d’abord présenter quelques définitions de l’atrophie génitale et de la ménopause pour ensuite faire quelques parallèles entre leurs symptômes et ceux du harcèlement électronique et de la torture sexuelle faite aux femmes. Non pas que les hommes soient exclus de ce sujet, car l’atrophie testiculaire peut aussi représenter des similitudes avec le harcèlement électronique et la torture, mais ayant vécu moi-même ce type d’agression je me sens plus en mesure de parler de mes constatations concernant les femmes pré-ménopausées ou ménopausées.


Troubles de la vie sexuelle chez la femme http://www.syngof.fr/~syngof/pages/fmc/viesexuelle.html

I Définitions

Qu'est-ce que la ménopause?
«La ménopause est le moment où une femme cesse ses règles. C'est la réponse courte. Mais ce que la plupart des gens - y compris les femmes en ménopause - dire quand ils utilisent le terme «ménopause» est vraiment la périménopause. La périménopause est la période entre juste avant la ménopause jusqu'à ce que le diagnostic est fait - quand vous avez été 12 mois sans délai. Cette période de périménopause et la ménopause, c'est quand les femmes passent par un certain nombre de changements, parfois avec des symptômes gênants ou troublants».

(Définition De Ada Lio, ancien About.com Guide, Création: Novembre 24, 2007: http://menopause.about.com/bio/Ada-Lio-0.htm)

La ménopause
«Définition: Un état inflammatoire caractérisée par le séchage et le rétrécissement de la paroi vaginale. Comme la production d'oestrogènes de l'organisme diminue avec la ménopause, le vagin produit moins de sécrétions, donc la paroi vaginale devient moins lubrifié et souple et plus enclin aux larmes et des fissures». (Source inconnue)

Les signes du vieillissement :


Qu’est-ce que l’atrophie vaginale?

«Après la ménopause, les ovaires cessent de produire de l’œstrogène, ce qui occasionne une variété de changements corporels chez la femme. Ce déficit hormonal a notamment pour conséquence l’amincissement des tissus du vagin, générant parfois l’assèchement de ses parois. La muqueuse du vagin devient alors moins hydratée, perd de son élasticité et se rétrécit, d’où le nom d’atrophie vaginale». Source: http://www.atrophievaginale.ca/

Atrophie urogénitale «Le traitement hormonal diminue le risque de symptômes dus à l’atrophie génitale. L’application locale (topique) d’oestrogènes devra être préférée s’il n’existe pas d’autres indications de traitement hormonal (HRT).  Ce traitement peut aussi faire diminuer l’incidence d’infections urinaires récurrentes».

(Définition par Lignes de conduite suggérées par la Société Belge de la Ménopause concernant le traitement hormonal de la ménopause:
http://www.menopausesociety.be/Pressmap/Lignes%20de%20conduites.htm).

II Harcèlement électronique et torture

Certains individus ciblés subissent ce qui est communément appelé du «Harcèlement électronique et torture». Ces mauvais traitements sont infligés à distance au moyen d'un ordinateur en utilisant un logiciel de torture du genre «TortureWare version 6», démontré sur ce lien: http://www.raven1.net/tware.jpg



Voici un lien concernant la réaction de certains tortionnaires à l’égard des victimes. On les appellent communément les «Perps»:

Les principales armes utilisées

Le gros rayon de micro-ondes 
Les brûlures aux micro-ondes sont effectuées à l’aide d’une arme à énergie dirigée de façon unidirectionnelle. C’est un gros rayon gamma armé de micro-ondes. Le gros rayon peut brûler tout le corps composé de 80% d’eau et le déshydrater complètement si tel était le but.  Mais, l’arme se voulant non-létale, les micro-ondes «cuisent» les tissus humains plutôt lentement  par l’addition d’agressions répétées quotidiennement. Les micro-ondes écartent les tissus et cherchent les molécules d’eau qui, de par leur agitation (bouillir) produisent de la chaleur. C’est cette chaleur produite de l’intérieur des cellules qui brûlent le corps. C’est pourquoi on préfère dire que les micro-ondes brûlent de l’intérieur vers l’extérieur contrairement aux autres sources de chaleur. Cependant, ce type de rayon peut être utilisé autant à l’extérieur du corps qu’à l’intérieur du corps en passant par  les orifices du corps, notamment le vagin et le rectum. À l’extérieur du corps, il peut être utilisé pour paralyser l’individu torturé. Ce rayon peut être réduit pour agir sur une petite surface ou diffus, sur un plus grande surface.

Le gros laser
Le gros rayon laser peut brûler tout le corps de l’intérieur vers l’extérieur ou l’inverse. Cependant, il est surtout utilisé de l’intérieur en passant par  les orifices du corps, notamment le vagin et le rectum. Le laser, contrairement aux rayons gamma armés de micro-ondes, brûle instantanément et agit de l’extérieur de la partie visée vers l’intérieur de celle-ci. Il est unidirectionnel mais le diamètre peut être réduit pour une concentration plus forte ou diffus pour agir sur une plus grande surface.

Le Mosquito laser
Avec le laser Mosquito, tous les muscles et les organes, y compris les organes génitaux peuvent être désintégrés sans que cela ne paraisse. Tout se passe sous la peau. Cet instrument peut produire du tissus décharné en couches ou en stries, de la désintégration d’organes en totalité ou en partie, des perforations, des brûlures localisées et des incisions, etc.

Les aiguilles piquantes
Les aiguilles piquantes font partie des sévices utilisés dans la partie active de la torture électromagnétique. Elles sont répandues principalement aux endroits décharnés mais surtout aux organes génitaux. Ils pénètrent entre le derme et l’épiderme autant que possible mais parfois sous la peau elles peuvent s’agglomérer sur le dessus d’un organe, d’un viscère ou d’un muscle attaquant violemment celui-ci. Ces «aiguilles» sont constituées de mica concassé baignant dans les saletés et du sable. Ce dernier peut s’éliminer par les muqueuses comme les larmes. Mais, en général, soit elles vont dans la circulation, accrochant tout sur leur passage ou bien, elles restent incrustées dans les chairs et les infectent. Lorsque la personne torturée s’assoit, la pression du siège fait rentrer plus profondément les aiguilles piquantes. Elles peuvent ouvrir la chair molestée et provoquant ainsi des lacérations et de petites hémorragies internes. Mais, rien ne se voit car elles sont insérées à l’aide de rayons laser sous la peau et à l’intérieur du corps dans des endroits non visibles à l’oeil nu. Cependant, elles sont très douloureuses.Néanmoins, de petits boutons blancs, qui sont souvent de petites glandes infectées, peuvent être apparents sur les petites lèvres, à l’intérieur des grandes lèvres ou autour de l’anus. Aussi, du sable peut sortir par les yeux. Ce sont les seules traces visibles possibles de ces fameuses aiguilles si douloureuses.

La térébenthine et la pâte à dents
Des sensations de brûlures peuvent apparaître soudainement. Habituellement, les tortionnaires enduisent les parties décharnées sous la peau d’une sorte de gel contenant l’effet térébenthine ou celui de la pâte à dent un peu mentholée qui eux, provoquent des brûlures internes et/ou externes. Ces parties devenues sensibles peuvent voir la douleur augmentée et amplifiée par le toucher ou si les vêtements frottent dessus. Certaines rougeurs peuvent même apparaître à l’extérieur s’il y a eu frottement.

Harcèlement électronique et torture:

III Troubles sexuels de la femme vs agressions psychotroniques

Lorsque les criminels du Gang Stalking s’attaquent à une personne pour la détruire, ils peuvent s’organiser pour la harceler sexuellement aussi, cela 24/24h, 7/7jours comme pour la surveillance. Le harcèlement peut prendre alors différentes formes d’agressions sexuelles. Dans le cas qui nous concerne, aucun consentement n’est donné de la part des individus ciblés et toutes les tactiques décrites dans mon texte «Tactiques: agressions et harcèlement sexuels» sont considérées comme des agressions sexuelles. Il en existe beaucoup de sortes et, de façon quantitative, beaucoup sont vécues par une même victime de Gang Stalking. C’est pour cette raison que j’en fais une section à part des autres tactiques. Car, une attention spéciale est vraiment mise sur le sexe pour harceler, torturer et faire de la cruauté mentale aux individus ciblés. Ils sont victimes d’agressions sexuelles à répétition perpétrées par plusieurs individus en même temps ou alternativement. Cela peut se passer au niveau du harcèlement sexuel jusqu’aux mutilations génitales et la torture.

Symptômes de la  ménopause et des troubles sexuels de la femme


Associés aux modifications uro-génitales de la ménopause:
- vessie hyper-active
- urgences sensorielles
- insuffisance sphinctérienne
- sécheresse vaginale persistante
- douleurs sexuelles (dyspareunie)
Associés au manque d’oestrogènes:
- diminution des dimensions de l’utérus
- amincissement de la muqueuse vaginale
- la longueur et le diamètre du vagin rétrécissent
- les cul de sac vaginaux disparaissent
- les crêtes du vagin s’estompent
Associés à l’atrophie génitale:
- Sécheresse vaginale
- Dyspareunie
- Démangeaisons
- Douleurs vulvaires (type brûlure)
- Pertes vaginales anormales (souvent confondus avec les vaginites infectieuses)

D’après Sophie Desindes, MD, FRCSC Gynécologue-Obstétricienne CHUS Université de Sherbrooke dans le document «La ménopause et les troubles sexuels de la femme».

GUIDE SUR LA MÉNOPAUSE www.sogc.org/health/pdf/menopause-for-public-f.pdf





Symptômes d’agressions sexuelles psychotroniques:

Associés aux brûlures par rayonnements aux gros rayons de micro-ondes ou laser:
- douleurs et sensations d’aiguilles piquantes dans le vagin, la vulve et le rectum
- douleurs vulvaires, vaginales et rectales (type brûlure)
- sécheresse de la vulve et des muqueuses du vagin (brûlures par rayonnements laser et micro-ondes)
- pertes vaginales anormales (suintement de brûlures internes souvent confondu avec les vaginites infectieuses ou la transsudation survenant lors de l’excitation sexuelle)
- bouffées de chaleur post-ménopause imitant celles de la pré-ménopause (micro-ondes)
- rougeurs anormales du vagin et de la vulve (brûlures par rayonnements laser et micro-ondes)
- vulve ramollie ou vagin atonique (tissus brûlés aux micro-ondes et laser, désintégration des tissus de  la vulve et du plancher pelvien)
- disparition des culs de sac vaginaux (vagin brûlé aux micro-ondes et laser se déforme )
- muqueuse rouge violacée (brûlures par rayonnements laser et micro-ondes)
- télangiectasie sur les muqueuses vaginales ou la vulve (brûlures aux micro-ondes)
- vessie hyper-active (brûlure aux micro-ondes qui réduit et ratatine ensuite la vessie)
- réduction du débit sanguin (les brûlures aux micro-ondes ratatinent les vaisseaux qui deviennent lâches)
- diminution des dimensions de l’utérus et des ovaires (les brûlures aux micro-ondes font ratatiner et rétrécir les organes et les tissus atteints)
- douleurs sexuelles ou dyspareunie (due à la sécheresse des muqueuses brûlées)
- ulcération de la vulve ou du vagin accompagnée d’autres symptômes (évolution des brûlures par rayonnements laser et micro-ondes)
- vieillissement prématuré des parties génitales (micro-ondes accélèrent le processus de vieillissement)
- apparition de poils pubiens blancs
- démangeaisons (sécheresse et desquamation dues aux brûlures et processus de guérison)
Associés à la désintégration de la chair, aux perçages ou aux brûlures au laser Mosquito:
- vulve encavée (tissus décharnés sous la peau)
- vulve ramollie ou vagin atonique (tissus décharnés et désintégration du plancher pelvien)
- disparition partielle ou totale des petites lèvres (désintégrées au laser)
- disparition du clitoris et/ou d’une partie du capuchon (désintégrés au laser)
- crêtes du vagin estompées (désintégrées au laser)
- disparition des culs de sac vaginaux (tissus avoisinants désintégrés au laser)
- vulve ratatinée ou rapetissée en se déformant (vulve brûlée par les 2 types de rayons et décharnée au laser sous la peau)
- disparition des ovaires, des trompes et même de l’utérus (désintégrés au laser)
- diminution du relief de la vulve, du mont de Vénus (muscles décharnés)
- rétrécissements de la longueur et du diamètre du vagin (désintégration des muscles du plancher
  pelvien au laser)
- rétrécissement de la longueur de la vulve, des grandes et des petites lèvres (désintégration au laser  et muscles décharnés)
- apparence de faiblesse musculaire du périnée et du plancher pelvien (disparition des muscles)
- urgences sensorielles (muscles du périnée et du plancher pelvien désintégrés)
- insuffisance sphinctérienne (tissus relâchés par les brûlures aux micro-ondes et absence de musculature)
- hernie vésicale (vessie ratatinée par la brûlure aux micro-ondes ensuite gonflée et percée au laser)
- brûlure du clitoris et des tissus qui l'entourent par cautérisation
- douleurs vaginales, rectales ou dans les aines chroniques de type coupures (incision au laser avec cautérisation)
Associés aux mutilations uro-génitales:
- urgences sensorielles (muscles du plancher pelvien désintégrés, descente de vessie)
- insuffisance sphinctérienne (tissus relâchés par les brûlures aux micro-ondes et absence de musculature)
- diminution du relief de la vulve, du mont de Vénus (muscles décharnés)
- vulve ratatinée ou rapetissée en se déformant (décharnée au laser sous la peau)
- douleurs sexuelles
- vulve encavée (muscles décharnés)
- disparition partielle ou totale des petites lèvres
- disparition du clitoris et d’une partie du capuchon
- hernies de la vessie par manque de muscles de soutien
- longueur et le diamètre du vagin rétrécis, les cul de sac vaginaux disparus et les crêtes du vagin estompées
- cautérisation par brûlure du clitoris et des tissus qui l'entourent
- le mauvais déroulement des rapports sexuels (perte des muscles constricteurs du plancher pelvien)
- prolapsus, descente d'organes (perte des muscles constricteurs du plancher pelvien)
Associés aux effets spéciaux ajoutés aux brûlures des rayons et aux mutilations:
- sensations de brûlure mentholée dans le vagin,  la vulve  et le rectum (effet térébenthine, pâte à dents)
- sensations d’aiguilles piquantes dans le vagin,  la vulve et le rectum (effet aiguilles piquantes)
Maladies conséquentes habituellement diagnostiquées:
- Atrophies génitales
- infections urinaires récurrentes.
- hernies de la vessie
- incontinence urinaire
- cancer du côlon
- cancers féminins (utérus, de la vulve, des ovaires, seins)
- Prolapsus

Radio-exposition: signes et symptômes.



Évaluation
Si vous constatez l’apparition de un ou plusieurs de ces symptômes, consultez un médecin. Toutefois, si de façon soudaine certains de ces symptômes apparaissaient ou si de façon graduelle le nombre de ces ceux-ci augmentaient en association avec ceux du «Gang Stalking», «Organized Stalking» ou du «Mind Control», vous êtes peut-être victime de harcèlement électronique et de torture, aussi.



«Mind Control»: une partie de tout un crime:
Le Gang Stalking: action citoyenne collective ou crime haineux érigé en système?:





IV Harcèlement électronique,  torture et mutilations génitales

Mutilations génitales:

Dans le Gang Stalking ou Mind Control, les tortionnaires utilisent une vieille arme de guerre: le viol. Cependant, ces agressions sont perpétrées avec des armes nouveau genre: les armes psychotroniques. À l’aide de celles-ci, ils peuvent même aller jusqu’à de graves mutilations, par exemple désintégrer les organes génitaux féminins ou les muscles du petit bassin sans que cela ne paraisse. Et, à l’examen médical, cela peut passer pour de l’atrophie génitale, de la faiblesse des muscles pelviens et du périnée ou pire, pour de l’hypocondrie http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypochondrie; ceci, sans plus de recherche. Souvent les diagnostics sont émis sur la seule base de simples suppositions parce que les vraies choses ne sont pas visibles sans un examen approfondi.

Regardons un peu ce qu’on trouve comme mutilations génitales dans le monde en commençant d’abord par une définition trouvée dans le dictionnaire Wikipedia.

Définition

 « Les mutilations génitales féminines (MGF) recouvrent des pratiques consistant à ôter, par des moyens chirurgicaux souvent rudimentaires, tout ou partie des organes génitaux externes féminins. Il s'agit d'une pratique ancestrale qui est mise en œuvre dans de nombreux pays, essentiellement pour des raisons d'ordre coutumier ». Source:  http://fr.wikipedia.org/wiki/Mutilations_g%C3%A9nitales_f%C3%A9minines

Mutilations génitales:

Excision dite « sunna » : ablation ou incision du capuchon du clitoris. Ses origines culturelles sont communes à l'opération de circoncision chez l'homme3.
Excision ou clitoridectomie : ablation du clitoris et, souvent, des petites lèvres. Cette opération, la plus fréquente, est pratiquée dans plus de 25 pays d'Afrique noire, ainsi que, dans une moindre mesure, en Asie (notamment en Indonésie et en Malaisie), au Moyen-Orient (notamment en Égypte et au Soudan) et dans la Péninsule arabique (notamment au Yémen).
Infibulation ou circoncision pharaonique : excision doublée de l'ablation des grandes lèvres, suivie de la suture bord à bord des deux moignons. Ne subsiste qu'une petite ouverture permettant le passage des urines et du flux menstruel. Cette opération est pratiquée à Djibouti, en Égypte, dans certaines régions d’Éthiopie, au Mali, en Somalie et dans le nord du Soudan.
Introcision : forme de mutilation pratiquée par les aborigènes Pitta-Patta d'Australie, consistant en un élargissement de l'orifice vaginal en le déchirant vers le bas (au niveau du périnée) à l'aide d'un instrument tranchant. L'introcision est également pratiquée au Pérou, notamment chez les Conibos, branche des indiens Panos dans le nord-est du pays.
Autres types de mutilations sexuelles féminines : perforation, perçage ou incision du clitoris et/ou des lèvres ; étirements du clitoris et/ou des lèvres ; cautérisation par brûlure du clitoris et des tissus qui l'entourent ; curetage de l'orifice vaginal ; scarification du vagin ; introduction de substances corrosives dans le vagin pour provoquer des saignements ou introduction d'herbes, toujours dans le vagin, dans le but de le resserrer ou de le rétrécir.


Description des mutilations sexuelles

Description des mutilations sexuelles féminines (MSF) Female genital mutilation (FGM)
OMS Mutilations sexuelles féminines http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs241/fr/

Les blessures aux organes génitaux

Les organes génitaux internes
Les ovaires, les trompes, l’utérus, les arêtes du vagin, tous les muscles du plancher pelvien et du rectum ainsi que le coccyx, en fait tout ce qui ne se voit pas peut être désintégrés au laser. Ce qui reste est brûlé aux micro-ondes et au laser.

La vulve
La vulve est toute brûlée à l’intérieur du corps mais aussi à l’extérieur. La vulve et l’intérieur des lèvres peuvent être anormalement rouges. Les lacérations profondes et les chairs décharnées effectuées au laser sous la peau ne sont pas apparentes sauf pour l’aplatissement des lèvres et du mon de Vénus. Elles sont souvent douloureuses car la musculature décharnée sous la peau est laissée à vif et le harcèlement électronique avec les armes laser et micro-ondes activent fortement la douleur. De plus, lorsque les régions décharnées sont remplies d’aiguilles piquantes, ces dernières sont poussés plus profondément dans les chairs par les rayons laser et micro-ondes en diffusion. La chair sous la vulve peut être coupée en deux sur le sens de longueur au laser, et la chair laissée ainsi à vif sous la peau fait que les muscles ne tiennent plus ensembles provoquant ainsi une descente des organes.

Le pubis
Le pubis peut être complètement décharné et apparaître comme plat. Plusieurs lignes horizontales juxtaposées d’environ 1 cm de large par 10 à 15 cm de longs sur le pubis, en plus d’un trou rond de 3 cm de diamètre par 1cm de creux juste au dessus du début de la fente des grandes lèvres décharnées. Cela cause de la douleur sans rien d’autre. Mais, aussi, la douleur se voit amplifiée par le frottement des vêtements pendant la marche ou tout mouvement du corps.

Les muscles du bas du corps
Chez certaines femmes, les tortionnaires se trouve à décharner complètement les muscles du bas du corps et à désintégrer leurs organes génitaux. Ils peuvent désintégrer aussi le coccyx simplement parce qu’ils savent que cet os joue un rôle important dans la sexualité de la femme. Ils peuvent décharner tous les muscles du plancher pelvien, enlever ceux du ventre en partie, et enlever presque tous ceux entourant le rectum.

Le périnée et la base du tronc
Le périnée peut être fendu au laser par une petite incision au laser Mosquito en surface. Ensuite, à l’aide d’un gros rayon laser additionné de micro-ondes, celui-ci peut occasionner la fente du périnée et, surtout, défoncer tout le centre du corps. Après, si les muscles du plancher pelvien sont déjà décharnés, le périnée n’aura aucune chair à laquelle s’accrocher pour guérir la blessure. Lors d’une fente réalisée au laser, les tissus sont cautérisés (brûlés) et donc ne prennent pas ensemble. Une sorte de couture peut être effectuée avec du fil de rayon gamma par les tortionnaires, lequel servira à refermer temporairement l’ouverture du périnée afin de camoufler la blessure ainsi que les mutilations internes. Le périnée fragilisé et le manque de muscles causent plusieurs problèmes, notamment au niveau du bon déroulement des relations sexuelles, du soutien des organes du petit bassin, de la rétention des urines, le fonctionnement de l’anus et de la rétention des matières fécales. Le périnée et les muscles du plancher pelvien possèdent donc plusieurs fonctions essentielles importantes.

La base du tronc et le périnée (d’après DR Aly Abbara):

C'est une l'ensemble des partie molles situées au-dessous du diaphragme pelvien, c'est-à-dire la région qui constitue le plancher du petit bassin, où sont situés les organes génitaux externes (la vulve chez la femme) et l'anus. 
En obstétrique courante, le périnée se limite à la région comprise entre l'anus et l'orifice vaginale  car c'est la région la plus intéressée par les déchirures lors de l'accouchement et enfin, l'épisiotomie ce n'est qu'une incision chirurgicale de cette zone.

La solidité du périnée est assurée par un ensemble de muscles  tendus entre le pubis en avant (l'avant de l'os du bassin) et le sacrum (la partie terminale de la colonne vertébrale);


ces muscles permettent :
de soutenir les organes du petit bassin (vessie, utérus, rectum et intestins ) et éviter leur descente;
de bien retenir les urines et contrôler les mictions urinaires;
de bien contrôler le fonctionnement de l'anus et éviter les fuites fécales;
de jouer leur rôle dans le bon déroulement des rapports sexuels.

Source: Dr Aly Abbara; «La base du tronc et le périnée»; http://www.aly-abbara.com/livre_gyn_obs/termes/perinee.html

Témoignages

Pour aller à la selle: lorsque le péristaltisme de l’intestin s’enclenche pour évacuer mes selles, j’ai très mal. Je ressens des millions de petites aiguilles rentrer dans mon intestin et frotter les parois pour les égratigner. C’est très douloureux. Ensuite, lorsque je tente d’évacuer, j’ai de la difficulté parce que mes selles étant assez fermes, je ne peux pas pousser avec les muscles de mon rectum ni ceux de mon plancher pelvien car ils sont absents. Ils ont été désintégrés par mes tortionnaires dans le but de m’enlever toute possibilité d’avoir des relations sexuelles un jour et pour que les viscères n’aient plus aucun soutien et, par conséquent, qu’ils tombent. Je dois donc pousser sur le côté de l’intestin tout près de l’anus, là où j’ai des hémorroïdes douloureuses ainsi que des petites aiguilles piquantes pour tenter d’évacuer le contenu de l’intestin.
(France Q.)

Gang Stalking: Disparition de mon livre de nursing en gynécologie. Celui que mes tortionnaires que j’appelle l’imposteur a dit s’être inspiré de ce celui-ci pour demander les mutilations génitales qu’on m’a faites. Il  l’a volé, a demandé qu’on le fasse pour lui ou ben il a feint l’avoir fait en guise de cruauté mentale? (France Q.)

Articles
Troubles de la vie sexuelle chez la femme http://www.syngof.fr/~syngof/pages/fmc/viesexuelle.html
Les symptômes et le traitement de la ménopause: les changements urogénitales. Florante P. Gonzague, Département d'obstétrique et de gynécologie, Collège de médecine, Université des Philippines, Manille, Philippines. http://www.gfmer.ch/Books/bookmp/40.htm
Dépistage et prise en charge de l'atrophie vaginale:
www.sogc.org/guidelines/public/145F-CPG-Mai2004.pdf
Peau et ménopause
LES TROUBLES GÉNITO-URINAIRES DE LA MÉNOPAUSE
www.menopauseafem.com/doc/739.pdf
[PDF] La ménopause et les troubles sexuels de la femme
Articles complémentaires
Dépistage et prise en charge de l'atrophie vaginale
www.sogc.org/guidelines/public/145F-CPG-Mai2004.pdf
La ménopause et les troubles sexuels de la femme
www.expertise-sante.com/modules/AxialRealisation/img.../Menopause.pdf
Lignes de conduite suggérées par la Société Belge de la Ménopause concernant le traitement hormonal de la ménopause:
http://www.menopausesociety.be/Pressmap/Lignes%20de%20conduites.htm
Description des mutilations sexuelles féminines (MSF) Female genital mutilation (FGM) http://www.aly-abbara.com/livre_gyn_obs/termes/mutilation_sexuelles_feminines.html
OMS Mutilations sexuelles féminines
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs241/fr/
DÉPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DE L’ATROPHIE VAGINALE
www.sogc.org/guidelines/public/145F-CPG-Mai2004.pdf
Sites web intéressants
La Société des Obstétriciens-Gynécologue du Canada (SOGC) : www.sogc.org
La North American Menopause Society (NAMS) : www.menopause.org
La Société de l’Ostéoporose du Canada (SOC) : www.osteoporosis.ca

© France Quenneville,  29 décembre 2011. http://francequenneville.blogspot.com

P.S. Veuillez excuser le format et la mise en page qui doit complètement être défaite car mes Perps, tortionnaires et pirates informatiques, ne veulent pas que l’on constate mon professionnalisme vu qu’ils m’ont diffamé et fait passer pour tout sauf ce que je suis. Alors, ils s’appliquent, à plusieurs, à détruire et trafiquer ce que je fais. Par exemple, ils   trafiquent l’apparence, les liens, les fonctionnalités et parfois même le contenu de mes documents. Donc, si des liens ne fonctionnent pas, copiez/collez-les dans la barre d'adresse ou tapez-les à la main afin d’avoir accès à leur contenu. Car, ce sont des références très importantes.

http://francequenneville.blogspot.ca/2013/07/diffamation-extreme.html
http://francequenneville.blogspot.ca/2011/12/latrophie-genitale-symptome-de-la.html
http://francequenneville.blogspot.com/2011/04/viol-psychotronique-oumeurs-ma-tabarnac.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue!