Loading...

mardi 17 mai 2011

Journal, 17 mai 2011: torture

22h30 - Torture
Je m’étais couché tôt parce que j’étais extrêmement fatiguée de la nuit dernière, mais ils m’ont réveillée par une attaque intense d’empalage. Ils m’en ont mis une tonne dans la tête, provoquant ainsi une migraine. J’avais déjà pris plusieurs fois mes médicaments pour la migraine ces derniers jours, je ne pouvais pas en prendre encore. Bien que j’avais réussi à enlever plusieurs de ces rayons grâce aux petits miroirs, je ne savais pas s’il en restait dans ma tête car j’avais déjà la migraine. Mais, j’en avais aussi ailleurs dans le corps. Je me suis donc levée pour venir écrire dans mon journal tout en essayant de contrer ces rayons douloureux avec mes petits miroirs.

Ça fait plusieurs jour qu’il pleut, je n’ai pas pu faire d’eau solarisée. Il est censé faire soleil demain alors, je vais essayer d’en faire bleu cyan et bleu indigo pour diminuer l’inflammation, soulager mes douleurs et même les anesthésier lorsqu’elles sont trop fortes.

Je ressentais une vibration à l’intérieur de moi et sous moi. C’était les micro-ondes! Je ressens beaucoup plus les vibrations et les ondes de la gauche à cause de mon côté ataxique bien qu’elles soient douloureuses lorsqu’elles ne le devraient pas du côté droit qui, lui, est dysesthésique séquelle d’une paralysie antérieure.

Hier soir, après que je me suis couchée sur la causeuse, j’ai eu une attaque intensive aux gros rayons de micro-ondes sous moi à 80 Ghz, 45 uw/m3 et en diffusion à 60 Ghz, 40 uw/m3 l’intérieur de moi. On y avait ajouté les hautes tensions à 90,000 volts.  Les CEM (Champs électromagnétiques) étaient tellement forts que mes acouphènes étaient forts aussi et montaient rapidement de fréquence et de tonalité.  Il y avait un autre gros rayon de micro-ondes braqué sur moi en provenance de chez le gars d’à côté. Son faisceau était très large, il faisait plus de deux mètres de diamètres.

J’ai bien pensé que je disais adieu à la vie. Je me sentais littéralement en train de cuire vivante. Je ne pouvais plus bouger. Je ressentais les micro-ondes traverser tout mon corps tels une armée d’une infinité d’ondes agressives envahissant mon corps en cherchant tout l’eau de celui-ci pour la faire bouillir et la faire s’évaporer. Mes mouvements et mes sens ralentissaient comme si j’avais pris de la morphine, moins les effets calmants. Lorsque je regardais dans la pièce, tout me semblait fixe et lointain comme si ces objets ne faisaient plus partie de ma réalité. Je commençais à perdre la carte. Et, je demeurais totalement impuissante face à la cuisson de mon corps. J’étais complètement paralysée et impotente. Mais, je ressentais très bien toutes mes sensations et mes douleurs. Mon corps au complet était gravement endolori. Je leur avais demandé s’ils m’avaient droguée. Ils ne répondaient pas. Du moins, s’ils l’ont fait, j’étais incapable d’interagir avec qui que ce soit. Je mourais...

Cela a duré plusieurs heures, assez longtemps pour que je me sente vraiment partir pour un autre monde. Je ne sais pas ce qui s’est passé ensuite car je me suis réveillée le matin vers 7h30. J’étais encore paralysée. Mais, l’intensité des micro-ondes avait baissée grandement. Cela ma pris plusieurs heures avant de retrouver une certaine énergie. J,ai dû me déplacer avec la marchette dans la maison. L’imposteur avait dû m’hypnotiser pour que je dorme pendant le reste de la séance. Parfois, il le faisait en se disant qu’il m’épargnait des souffrances.  Cependant, il savait pertinemment que les autres allaient me mutiler et me brûler avec leurs instruments pendant ce temps. Cette technique est utilisée surtout dans le but de garder la victime immobilisée pendant la séance de torture.

Plusieurs fois dans ma vie, je me suis sentie mourir ainsi. Mais, pour des raisons autres que la torture. Cela est probablement dû à la myasthénie grave qui n’avais jamais été diagnostiquée mais qui, finalement aujourd’hui, est sous réelle investigation.

L’imposteur m’a dit que les autres ne comprenaient pas que je réagissent aussi fortement, que je sois aussi gravement malade. Mais, c’est lui qui avait dit à tout le monde que je n’étais pas vraiment malade et même que je faisais semblant d’être handicapée et me plaignait toujours pour rien. Pourtant, en réalité, malgré mes souffrances constantes et mon handicap, je ne me plains presque jamais et je ne crie jamais non plus. Je les avais pourtant averti que je mourrais avant de crier, que j’étais comme ça. Et, c’est probablement cette même raison que je n’ai jamais reçu des soins adéquats toute ma vie de la part des professionnels de la santé et les autres aidants. Cela fait partie de la diffamation qui me suis depuis ma naissance.

Cet épisode ressemble à bien d’autres que je vis chaque fois que je viens de terminer avec l’un de mes spécialistes, ils augmentent l’intensité de la torture. Ils attendent que l’examen soit passé si je ne le remets pas pour cause d’empêchement de leur part.

P.S. Les chiffres m’ont été donnés par Pierre, l’imposteur et celui qui me parle via le V2K (Voice to Skull). Si ces résultats sont faux, je considère que c’est de la cruauté mentale puisque c’est moi qui les lui ai demandés en guise de donnée importante concernant mon état de santé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue!