Loading...

mardi 18 février 2014

Les mercenaires de la guerre de l’ombre

Les mercenaires de la guerre de l’ombre
Une business lucrative pour les gangs:
le Mind Control et la torture des faux parias de la société.

On accorde aisément la drogue comme étant l’une des principales business des gangs de criminels. C’en est une, bien sûr. Mais, mis à part le trafic humain, la prostitution, et toutes celles que l’on connaît, il en  est une qui est beaucoup plus répandue et lucrative que toutes les autres et qui pourtant, devrait attirer toute notre attention. C’est celle du  Mind Control et du harcèlement électronique. Cependant, celle-ci revêt un caractère assez particulier : elle se veut le secret le mieux gardé. Cette business est tellement cachée que même les membres de gangs qui en font leur source de revenus ne savent pas vraiment à quoi ils prennent part. D’ailleurs, ils n’en parlent jamais, même entre eux. Pourquoi? Peut-être parce qu’elle est le plus honteuse et perverse des activités criminelles. Pourtant, il s’agit bien du plus grand crime contre la personne, et toute l’humanité qui se déroule quotidiennement sous nos yeux sans même qu’on s’en rende compte.

Mais avant de parler de ce lucratif business, voyons vers qui se tournent nos yeux pour prendre part à cela, aujourd’hui. On pense tout de suite au gouvernement, avec raison. On sait que, dans les années 60, le gouvernement avait dû dédommager des victimes de Montréal qui avaient subies les expériences scientifiques du Mind Control à leur insu. Celles-ci avaient été commandées par les Américains. Mais, aujourd’hui, ce ne sont pas que les scientifiques qui utilisent l’équipement en question, ce sont les gangs et le crime organisé qui baignent là-dedans quotidiennement, car c’est très lucratif. Mais, on a souvent du mal à identifier qui sont ces gangs d’aujourd’hui mis à part les gangs de rue. C’est comme si toutes les autres avaient disparues.

Pour se rafraîchir un peu la mémoire, parlons de ce que nous pouvions percevoir chez les gangs, il n’y a pas si longtemps. Comme on l’a dit précédemment, les plus visibles aujourd’hui sont plutôt les gangs de rue qui, en apparence, font des agressions tout à fait gratuites. Mais, tenez-vous bien! Ce n’est pas toujours si « gratuit » que cela. Et, ça peut même devenir très payant dans certains cas. Le Gang Stalking, le Mind Control et le harcèlement électronique fait aussi partie de leurs activités. L’intimidation à l’école en est l’une des manifestations les plus connues. Ils servent souvent de sous-contractants au crime organisé pour harceler les individus ciblés et leurs enfants. Et, c’est payant ! Ça l’est surtout en argent. Cependant, ils sont beaucoup plus exposés qu’avec les activités liées au Mind Control et au harcèlement électronique. Cela se manifeste  d’une façon beaucoup moins visible et très secrète.  Ce sont les viols et le voyeurisme à distance. Souvent, les victimes peuvent subir ces agressions complètement à leur insu. De plus, ces armes à énergie dirigée (micro-ondes, laser, etc.) peuvent être utilisées pour les agressions contre des esclaves sexuelles. Un client peut avoir un contact physique avec la victime, ou il peut accéder à celle-ci via le web ou par le biais de faux jeux vidéo. Et, le tout, utilisant le matériel du Mind Control et du harcèlement l’électronique, et semblant se faire souvent à l’insu même des clients est très lucratif.

Mais, bien que le monde ne soupçonne habituellement pas ces dernières activités, il n’est pas aussi dupe que ces jeunes peuvent sembler le croire. La plupart des gens ont bien noté leur présence dans les ventes trottoirs et autour des écoles, qu’elles soient élémentaires ou secondaires. Car, bien que les gangs et le crime organisé tentent de faire croire à une épidémie de pédophiles pour cacher leurs activités illicites, c’est bien plus parce que les gangs rôdent aux alentours des écoles que les parents s’y rendent pour aller chercher leurs enfants. Et, le mot d’ordre pour chacun est de garder le profile bas, c’est-à-dire, de faire semblant de ne pas les voir et de faire attention de ne pas se faire voler ou agresser.

Et, si on réfléchissait aux plus vieux de ces gangs-là, maintenant. Certains sont font aussi partie des gangs de rue. Mais, tout comme ceux du crime organisé, ils sont plus cachés que les jeunes. Ils participent donc beaucoup plus aux activités touchant le Mind Control et le harcèlement électronique. Et puis, où sont donc passés ces motards qu’on voyait tout le temps s’agglutinant dans les parcs et sur les routes du Québec en affichant leurs « Cres » et leurs couleurs? Aujourd’hui, mis à part ces quelques « Old timers » que l’on voit avec leurs gros tatous passer en vieux Harley Davidson en nous cassant les oreilles, on pourrait croire que les gangs de motards criminalisées ont toutes été éliminées à la fin des années 90 par la fameuse Escouade Carcajou. Ceux-là, qui sont ne sont pas «en dedans», seraient simplement de vieux motards à la retraite? Détrompez-vous ! Il n’en est rien. Il faut toujours se méfier de l’eau qui dort. Croyez-moi!

Mais où sont-ils ? Non, ils ne travaillent pas tous dans la construction! Comme vous pourrez le deviner, bien que ce milieu embauche aisément d’anciens prisonniers, ces criminels doivent d’abord se familiariser avec des médecines plus douces ainsi qu’avec leurs clientèles. Ce que nous ne voyons pas aujourd’hui, c’est que la plupart des membres de ces gangs sont chapeautés par les Hells qui les regroupent presque toutes, y compris les membres du crime organisé autochtones. Ils sont donc devenus des partenaires d’affaires, peu importe leur culture actuelle ou d’origine. Il y a ainsi beaucoup moins de guerres de territoires entre les gangs du crime organisé.

Ceux qui se disputent maintenant le font pour combattre les ennemis de leurs valeurs ou de leur cause. Ils semblent appartenir à des mouvements extrémistes divers. Et, lorsqu’ils tentent une action, c’est beaucoup plus à titre individuel qu’ils opèrent. Ils  protègent ainsi les autres membres de leurs groupes d’appartenance afin qu’ils puissent poursuivent leur objectif commun. Cependant, ces extrémistes peuvent  utiliser aussi le système du Gang Stalking, du Mind Control et du harcèlement électronique pour combattre contrôler, combattre, voire éliminer leurs ennemis. Une seule personne peut donc être, sans même le savoir, l’ennemi de plusieurs individus ou groupes en même temps. Toutes les causes sont acceptées dans ce système, même celles qui sont sans aucun fondement.

Alors, en ce qui concerne le crime organisé, ses membres de gangs et ceux des gangs de rue qui leur remplissent des contrats, disons seulement que plusieurs d’entre eux peuvent travailler dans le secteur de la santé, milieu bien syndiqué mais aussi bien rempli de pollution électromagnétique. C’est aussi un milieu dont « la business » est des plus florissante. Car, non seulement ce qui rend malade mais aussi ce qui peut faire souffrir est à portée de main pour les opérateurs du Mind Control et du Harcèlement électronique. Il ne faut pas se leurrer, la population est vieillissante. Et, de plus en plus de gens sont malades. Le business suit donc les  « Bébés Boumers ». Mais en plus, les faux parias de la société malades ou les personnes en fin de vie représentent la clientèle principale de ces institutions. Ils doivent y loger temporairement ou en permanence. Et, ces chairs à canon, considérées comme indésirables pour la société, constituent une vraie mine d’or pour ces criminels. On leur fait donc vivre le harcèlement moral associé au Gang Stalking, le Mind Control et le harcèlement électronique réservé aux individus ciblés et selon le type de rejetés à quoi ils sont associés. Ces activités réalisées à distance avec les technologies du sans fil et sans que personne ne les voient sont perpétrées par des membres de gangs qui sont beaucoup plus cachés. Ces derniers passent souvent pour de simples techniciens en informatique ou en électronique. En fait, ce qui qu’ils font vivre à  ces personnes n’est rien de moins que de la grosse cruauté mentale et physique, de la torture sans que cela ne paraisse.

Ainsi, pour avoir quelques parias à se mettre sous la dent, ces gangs de criminels fabriquent de faux délinquants sexuels pour les avoir à leur merci et...les torturer. C’est du business! Et, un paquet de monde est prêt à y mettre son grain de sel en assumant les méfaits du Gang Stalking ou la surveillance 24/24, 7/7.  Pourquoi? Parce qu’ils ont la phobie des prédateurs sexuels. Beaucoup de gens sont mêmes prêts à payer pour «nettoyer» la planète de ces prétendus indésirables. Mais, il n’y en a pas tant que cela. Alors, il leur faut en trouver plus. Ceux qui ne peuvent pas se défendre, qui sont seuls, handicapés, pauvres, clochards, des femmes sans mari pour les faire vivre surtout passé la cinquantaine,  ceux qui sont instruits et qui voient des choses, ceux qui dérangent parce qu’ils pourraient dénoncer ce qui se passe, etc. font bien l’affaire. Ils peuvent facilement les faire passer pour ces parias afin de pouvoir les torturer en paix. Pendant ce temps-là ils sont payés et la business tourne.

Et, tout le monde est d’accord en silence. On leur en veut et on leur refuse toute dignité, tous ses droits fondamentaux. On ne les écoute pas. On leur sert des déchets comme nourriture, on dit d’eux tout le contraire de ce qu’ils sont. On leur refuse le droit d’être tout simplement. Pire, on veut les voir souffrir! Pour cette raison, on les torture psychologiquement et physiquement en plus de détruire toute leur vie et celles de ceux qui leur sont chers. Ils sont surveillés 24/24 heures, 7/7 jours. Tous les citoyens sont mis à contribution. Les anti-pédophiles, les moralisateurs, les activistes, les religieux, les pervers, etc. Et, les extrémistes de tous genres n’ont pas besoin de savoir si ce sont des vrais parias ou non pour se lever et former des groupes de surveillance. Ils sont tous convaincus que ce sont des gens qui ne méritent pas de vivre. Et, beaucoup en profitent pour déverser leur haine sur ces innocents sans la moindre réprobation de ceux qui voient ce qui se passe. Au fond, c’est une business qui roule toute seule. Les gangs le savent. Mais, il faut que les personnes soient incapables de se défendre pour qu’on les prenne pour des fous et des folles. Il ne faut surtout pas que ce soit des gens instruits, des professionnels ou des gens assez intelligents pour se rendre compte de la «gammique». Mais, ces gangs, ceux qui torturent les autres, le font souvent sans penser. Ils ont les contrats du crime organisé. Et, le crime organisé obtient les  contrats de ces quelques uns qui ont les moyens de se croire tout permis. C’est la business, disent-ils.

Mais, les plus  jeunes eux, ils font la job « la plus sale» et aussi la plus exposée. Ce sont donc eux qui vont payer le prix le plus fort pour avoir fait ce «travail». Mais, ils n’ont pas vraiment le choix, eux. On leur a promis mer et monde pour faire partie de la gang. Ils étaient des adolescents, des enfants qui avaient des rêves et qui avaient besoin de trouver un groupe d’appartenance. Mais, c’était un piège. Alors, ils essaient de se convaincre que ce sont vraiment des parias, qu’ils ont le droit de les faire souffrir. Parfois même, ils essaient de se convaincre que ce n’est qu’un jeu vidéo et que ce ne sont pas de vraies personnes ou bien  qu’ils ne souffrent pas vraiment. Au contraire, ils se disent qu’ils se plaignent pour rien. C’est ce qu’on leur avait dit à propos de ces personnes, ces cibles. Ils deviennent donc de vrais prédateurs, sexuels en plus. Ils s’amusent avec leurs cibles comme des petits fous. Ils les violent avec leurs rayons en se disant que leur rectum ou vagin n’est qu’un trou, une porte d’entrée pour les micro-ondes et le laser pour aller plus loin. Mais, ce n’est pas toujours facile pour eux. Ceux d’entre eux qui sont plus conscients ne peuvent plus vraiment se regarder en face. Ils peuvent même disjoncter. Alors, ils se droguent et on leur fournit un motivateur qui les stimule, qui alimente leur rage contre ces parias afin qu’ils les torturent avec plus de vigueur et de violence. Et, eux, ils les torturent, avec les dernières technologies, jusqu’à ce que mort s’en suive. Et, ils osent croire qu’ils simulent une mort naturelle. Mais, au fond, ils savent bien qu’ils sont responsables. Alors, ils se disent quelque chose du genre: «Ils seraient morts de vieillesse ou de leurs maladies de toute façon. Alors, ce n’est pas grave. On aide le monde à se débarrasser de ces parasites».

Pourtant, ce sont bel et bien des innocents! Ces personnes souffrent de tous les sévices qu’on leur inflige en plus de tout ce que les autres leur font subir par le Gang Stalking en croyant qu’ils font leur devoir de citoyen. Il faut prendre conscience que c’est un crime haineux et que les tortionnaires ne sont pas seulement ces membres de gangs. D'abord, ce sont ceux qui se croient tout permis, ceux qui croient qu'ils ont droit à la vie plus que d'autres qu'ils n'aiment pas.  Ils décident qu'ils ne méritent pas de vivre. Et, ils pensent être en train de leur enlever ce qu'ils croient être leur dû. Ce sont aussi tous ces gens qui en profitent pour les lyncher publiquement de la façon la plus hypocrite qui soit sans même qu’ils ne sachent pourquoi.

Ce que ces gens ne savent pas, c’est que ces individus ciblés ont été diffamés pour les discréditer afin de les isoler pour mieux les torturer et les harceler. Le crime organisé s’est occupé de leur monter un faux dossier criminel et les ont placés sur des listes noires. Ensuite, celles-ci sont reprises par tout système judiciaire parallèle au système légal officiel en place. Cette justice parallèle et illégale est pratiquée par des groupes tels que ceux de la « True Justice » ou « Justice silencieuse », « la « vraie Justice » etc. Les membres qui y participent appliquent aux individus ciblés la version de la justice qui propre au groupe d’appartenance. Ceci est tout-à-fait illégal ! Et, cela viole les droits fondamentaux d’une personne. De plus, ces groupes ont souvent des liens inavoués avec de l’Église de Scientologie.  Et, les membres sont souvent des extrémistes qui défendent une cause qui n’a rien à avoir avec l’individu ciblé. Ces derniers tout comme les membres du crime organisé et les gangs de rue se trouvent entremêlés à de simples gens qui ne font qu’essayer de remplir leur rôle de citoyen en aidant la police locale tout innocemment. En fait, sans même sans douter, tous sont impliqués dans un immense crime haineux. Et, cela se déroule dans le plus grand secret devant nos yeux aveuglés par les arguments d’autorité et les fantasmes pervers que ces criminels ont alimentés par des truquages photos et vidéos. Ces criminels qui participent à ce crime contre l’humanité contrôlent l’esprit des autres à distance et leur font du harcèlement électronique et de la torture à distance. Ils sont isolés, ne socialisent pas beaucoup et vont jusqu’à perdre totalement le contact avec la réalité du monde. Et, de ce fait, ils ne sont pas au fait non plus des développements de cette affaire lucrative qui, actuellement, prend de l’expansion à l’échelle de la planète tant dans le milieu du crime organisé que celui des gangs de rue de tous les pays.

Cette fameuse business c’est celle du Mind Control et du harcèlement électronique. Elle fait partie de tout un système où n’importe qui étant au courant de l’affaire peut faire maltraiter physiquement et psychologiquement ceux qu’il n’aime pas en les plaçant dans le système du Gang Stalking. Ainsi, le Mind Control et/ou du harcèlement électronique s’y ajoutent et s’intensifie selon la réussite de la diffamation déployée contre un individu. En anglais, on l’identifie souvent par ces quatre lettres : O.S.E.H. signifiant « Organized Stalking, Electronic Harassment ». Les innocents se trouvant en même temps ciblés par le Gang Stalking parce qu’ils ont été placés, sans raison, sur des listes noires par ceux qui les détestent sont considérés comme des criminels et on les dit « potentiellement dangereux ». Ainsi, ils subissent beaucoup plus de tout ce que système peut inclure en terme de Gang Stalking, Mind Control, harcèlement électronique et torture. Ce mauvais traitement consiste à les faire souffrir le plus possible jusqu’à les détruire physiquement et psychologiquement. On y espère ainsi leur causer un maximum de dommages mais, sans que cela ne paraisse. Car, bien sûr, c’est totalement illégal.

On peut dire aujourd’hui, avec justesse, que ce business est extrêmement répandu. Il l’est au point que presque tout le monde possède, à son insu, son contrôleur à distance. Et, ces opérateurs du Mind Control et du harcèlement électronique, n’en sont pas du tout exclus. On a qu’à se regarder le visage dans le miroir pour voir les traces laissées, non par l’âge mais, par une petite arme à énergie dirigée qui creuse et agrandit les rides naturelles, et qui  rajoutent des traits ou des creux à des endroits où il ne devrait pas en avoir. Les innocents figurant sur les listes noires officielles et dont on leur attribue les délits les plus pervers, eux, font l’objet d’une torture quotidienne en plus de ce que les autres ont en fonction de leur âge et leur statut social et marital.

Les questions que tous devraient se poser sont : «Qui est-ce qui me contrôle et me torture à distance? Et, pour ceux qui font le Mind Control uniquement : «Quel gang ou quel groupe extrémiste, d’ici ou d’ailleurs, est en train de m’utiliser pour détruire et martyriser les miens?» Ce qu’il faut comprendre c’est que ce crime haineux est la 3e guerre mondiale. Elle se joue de cette manière. Le jeu consistant à détruire ceux qui nous dérangent pour une raison ou pour une autre. Et, la haine, l’envie et la jalousie sont à la base de toutes les actions qui sont bonifiées par le système. Chacun peut y inventer sa propre cause. Mais, évidemment, ceux qui possèdent les  ressources financières, matérielles et relationnelles nécessaires à leur cause peuvent se permettre de trafiquer ce qu’ils désirent et corrompre ceux qu’ils veulent pour faire avancer leur cause. Et, les membres du crime organisé qui participent peuvent être aussi crédules que les autres en ce qui a trait aux fautes attribuées injustement aux individus ciblés. Mais, ce n’est pas toujours le cas. Ils peuvent avoir aussi leurs causes et ceux qui les dérange. De toute manière Il semble que l’on veut garder le monde pas trop instruit  afin de pouvoir mieux les contrôler.

C’est un système extrêmement dangereux ! Non seulement détruit tout de la vie des individus ciblés mais en plus il peut les peut conduire au suicide. Aussi, il favorise, chez les criminels du Mind Control et du harcèlement électronique,  le développement des psychopathes et des pervers. C’est un vrai bassin pour cultiver les microbes et les parasites. En fait, ce sont les vrais parias de la société et les criminels les plus dangereux qui bénéficient le plus de ce système, pas la société. D’ailleurs, il les encourage au passage à l’acte sans punition. Car personne ne les voit.  Dans leur fabulation, ils se sentent même encouragés par la population. C’est pour cette raison qu’il faut non seulement prendre conscience rapidement de cet état de chose mais aussi dénoncer ce système haut et fort. Car…Tout est faux! Tout est diffamation! Et, aucune justice parallèle n’est légale. C’est seulement de la haine à l’état pur!

Copyright France Quenneville, 31 juillet 2013.


Liens utiles
Autres liens :
Gang Stalking
À propos du Gang Stalking (anglais):
Le Gang Stalking: action citoyenne collective ou crime haineux érigé en système?
Harcèlement électronique
Les criminels du Gang Stalking:
Quel spectacle de gang! (Prose sur le système)
L'injustice de la "Vraie Justice":
Une business lucrative pour les gangs: torturer les faux parias de la société:

Prière pour la LIBÉRATION: 
Manipulation de la communauté:
http://www.alietlesprincesdelarue.org/
Fabrique de faux parias de la société: 
Risques pour la santé









Source : http://www.notre-planete.info/actualites/3777-decroissance-publicite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue!