Loading...

lundi 6 septembre 2010

Un gang de jeunes du coin

Dans mon quartier, beaucoup de voisins ont agi étrangement avec moi. En fait, lorsque j'ai découvert le Gang Stalking, j'ai compris que la plupart y participaient.

D'abord, lorsque je suis arrivée dans le quartier, j'avais remarqué qu'une gang de jeunes  du coin me surveillait tout le temps lorsque je passais. Et, ils ne s'étaient pas contentés de cela. Plus tard, ils s'amusaient à me suivre partout sur la rue commerciale tant dans dans les magasins qu'à l'extérieur. Lorsqu'ils rentraient par derrière moi, ils faisaient semblant de chercher quelque chose. Mais, ils oubliaient souvent de regarder l'objet qu'ils faisaient semblant de convoiter. À la place, ils me regardaient. Alors, c'était très évident qu'ils en avaient après moi. Mais, je ne savais pas pourquoi. Je croyais que c'était parce que j'étais nouvelle dans le quartier et que cela allait leur passer.

Mais avant de commencer à me suivre partout, j'avais vécu aussi du harcèlement téléphonique, à un point tel que j'ai dû porter plainte à la police. Après, cela a cessé. On m'avait dit qu'on donnait un avertissement et que cela cesse habituellement. C'est ce qui est arrivé.

Ensuite, le harcèlement s'est déplacé sur le "chat", sur MSN. Je discutais avec la personne qui ne s'identifiais pas pour la faire parler et en savoir un peu plus sur elle. Mais un jour, la fille en question m'a traité de "Estie d'handicapée". J'ai tout de suite compris que c'était sûrement quelqu'un du coin car, mon handicap ne se remarque pas facilement même si j'utilise une canne pour me déplacer. Les problèmes neurologiques dont je souffre ne sont pas évidents à percevoir pour un oeil non avisé. Cependant, vu que je me déplace en transport adapté et qu'il s'arrête devant ma porte à chaque fois que je sors, cela devient plus évident. Mais, il faut rester dans le coin pour remarquer cela. J'ai donc porté plainte à mon fournisseur d'internet et finalement ce harcèlement a cessé lui aussi. 

Cependant, tout n'était pas terminé. Chaque année mon fils se faisait voler sa bicyclette.  Même attaché avec des cadenas ou en arrière sur le balcon, on la lui volait. Cela voulait dire que les voleurs nous surveillaient. La dernière année, il n'avait pas pris de chance et avait fini par se contenter d'une paire de patins à roues alignées au lieu d'une bicyclette.

En ce qui concerne la mienne, je l'avais payé seulement 20$ parce que je savais que je ne l'utiliserais pas beaucoup. Et, comme elle était vieille je savais qu'elle ne serait pas vraiment intéressante à voler. Mais, le jour où j'ai parlé de cela au téléphone, le lendemain ou le surlendemain ma roue neuve avait été tordue. À ce moment-là, j'ai compris que ce n'était pas le fait d'un hasard. Ce n'était pas non plus le fait de jeunes qui ne faisaient que passer tout en se faisant malfaisant. Non! Quelqu'un avait écouté ma conversation téléphonique et les avait avisé pour qu'ils viennent briser ma bicyclette. C'était donc beaucoup plus grave que je le pensais.

Des années auparavant, c'était déjà arrivé que ces jeunes en passant près de la maison par la ruelle, avaient lancé des oeufs dans ma fenêtre d'en avant. Aussi, le pneu de ma bicyclette que je laissais attachée au bas de l'escalier, avait été crevé plusieurs fois par des coups de couteaux. Cette même gang de jeunes du quartier passait souvent par les ruelles qui entourent la maison où j'habite. Ils me harcelaient de plus en plus chaque année et encore plus au printemps, dans la période précédant le temps de donner la notice aux propriétaires pour dire qu'on ne renouvelle pas le bail. J'ai pensé qu'ils voulaient mon logement ou bien qu'ils avaient peur que je sois potentiellement témoin de leurs petites passes étant donné que je suis entourée de deux ruelles dans lesquelles ces jeunes se tenaient. Ils me harcelaient aussi lorsque je marchais sur le trottoir et qu'eux à côté passaient en automobile. Là, comme lorsqu'ils étaient à pied, ils me fixaient du regard tous en même temps de façon intimidante ou me faisaient carrément du harcèlement  sexuel.

Depuis, ils m'ont fait toute sorte de harcèlement dont celui qu'on dit électronique et la torture avec les armes psychotroniques. J,ai décidé de publier ce texte après que j'ai vu qu'ils m'avaient fait des marques partout sur le corps avec le rayon laser. Ce sont de petits sillons de chair enlevée par le passage du petit laser de type médical. 




P.S. Tout le temps que j'écris mes textes, je vis du harcèlement électronique. Je fais de mon mieux dans le contexte. Car, non seulement on m'empêche de dormir mais je suis victime de bombardements psychotroniques.


Pour signaler un acte criminel et obtenir une récompense, communiquez avec Info-Crime au 514-393-1133. Un numéro d'interlocuteur vous sera attribué de façon anonyme et confidentiel. http://www.infocrimemontreal.ca
Affiche: les crimes haineux reconnaître et dénoncer:
 www.spvm.qc.ca/upload/documentations/crimes-haineux.pdf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue!